SNUipp-FSU | Section de la Gironde
http://33.snuipp.fr/spip.php?article5436
psyEN : rencontre avec le SEI 02.04.2021
vendredi, 16 avril 2021
/ SNUipp33

La rencontre a eu lieu entre les IEN du Service Ecole Inclusive Mme Triolet et M. Gillard d’un côté et le représentant du SNUipp-FSU M. Rustique.

Lors d’une précédente rencontre, Monsieur Gillard avait proposé de nous revoir plusieurs fois dans l’année. Nous lui avons donc proposé de nous voir avant les vacances de printemps.

Concernant les tuteur·trices de stagiaires PsyEN

Nous avions demandé à ce qu’il y ait de la transparence et des roulements dans le choix des tuteur·trices.

Les IEN école inclusives précisent qu’il n’y a que trois stagiaires cette année sur l’académie, car les autres stagiaires font leur stage dans leur académie d’origine.

Pour l’année prochaine, il y aura appel à candidature via les IEN de circonscription qui donneront cependant un avis par rapport à ces candidatures.

Les IEN école inclusive aimeraient que les PsyEN qui sont sur les secteurs ruraux puissent aussi avoir des stagiaires mais il faut pour cela que les stagiaires soient intéressé·es pour faire leur stage loin de Bordeaux.

Madame Alcorta (Directrice du Centre de formation des psyEN à l’université de Bordeaux : https://www.u-bordeaux.fr/Profils/E... ) a contacté Monsieur Gillard pour coordonner les stages pour les PsyEN mais aussi pour les M1 et M2 qui souhaitent devenir PsyEN.

A l’instar de l’idée de madame Alcorta, nous avons soumis l’idée que les tuteur·trices de stagiaire PsyEN pourraient aussi prendre des M2 et des M1 les années où ils n’ont pas de stagiaire PsyEN.

Concernant la formation continue

Il s’agit de la formation continue mise en place par la DSDEN au niveau départemental. Cette formation continue devrait être coordonnée avec la formation continue dispensée par le rectorat (M. Lafont).

Les thèmes pour les années à venir seraient : -* Les troubles neurodéveloppementaux et les troubles du comportement

Nous avons insisté sur la nécessité de coordonner les formations départementales et académiques et sur l’importance des échanges de pratiques pour le PsyEN qui de plus en plus souvent travaillent de façon assez isolée.

Lien avec la MDPH

Une rencontre est programmée le 27 avril entre les PsyEN EDO et la MDPH avec notamment la présence du « concepteur » de la nouvelle feuille de compte rendu psychologique. Les IEN école inclusive proposent qu’une rencontre aient aussi lieu pour les EDA. Elle aurait lieu à la rentrée de septembre. Ils nous disent que cette fiche n’est pas vraiment modifiable car cela serait une demande nationale (CNSA).

Nous répétons aux IEN inclusive que cette fiche ne nous convient pas, que nous souhaitons la modifier et que les PsyEN sont libres de ne pas l’utiliser.

Concernant la répartition et les créations de postes de PsyEN

Les IEN école inclusives sont d’accord avec le constat que nous avons fait. Rien n’a été fait depuis 10 ans malgré l’augmentation du nombre d’élèves (+ 10%) et l’explosion des demandes MDPH. Ils constatent également, la répartition très inégale des effectifs par PsyEN et par circonscription.

Iels vont faire le lien avec le DASEN concernant la création de postes de PsyEN.

Le vendredi suivant (08.04.2021) a eu lieu le CTSD, moment où se décide la création et la suppression des postes. Le SNUipp-FSU a porté notre demande, chiffres à l’appui. Le DASEN a renvoyé sur le rectorat et monsieur Lafont la problématique de la création des postes de PsyEN.

Par la suite, nous avons contacté monsieur Lafont, qui nous a dit s’être mis en contact avec les IEN école inclusive. Ces deniers nous proposent de revenir vers nous en Juin.

Nous notons avec satisfaction la prise en compte par les IEN inclusive de la problématique des PsyEN. Nous leur précisons que pour pallier le manque, il ne s’agit pas de déplacer des postes avec un coût humain désastreux mais bien de créer des postes là où il y en a le plus besoin.

Il y a deux autres CTSD, en juillet et en septembre. Pour notre part nous souhaitons qu’une programmation de création de postes soit mise en place afin de retrouver dans 3 à 5 ans le niveau d’encadrement qui était le notre il y a 10 ans, ce qui correspond à la création de 10 postes.

Nous restons donc vigilant·es.

Les représentant·es PsyEN FSU