Retour accueil

Vous êtes actuellement : AESH / AVS / EVS / Non-titulaires 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Ris AESH Bazas

vendredi 15 avril 2022

Le jeudi 24 mars a eu lieu une RIS à Bazas avec des AESH du secteur qui ont pu échanger avec les représentants syndicaux et mettre en évidence leurs difficultés et leur mauvaise condition de travail.

R.I.S. spéciale « AESH » jeudi 24 mars 2022 Bazas

Présent.es : les 3 co-déléguées de secteur Céline Lakdhar, Claire Lévêque, Géraldine Wargnies, Marc Vieceli co-secrétaire départemental et chargé des questions AESH, Jean Rustique psychologue EN membre du bureau en charge des questions de l’enseignement spécialisé et du handicap, + 12 AESH présent.es avec des profils différents (AESH co, mut, ind, exerçant en école, collège et Lycée, certaines employées par la DSDEN, d’autres par le Lycée Montesquieu).

Fonctionnement de notre secteur :

Claire Lévêque explique que le SNUipp organise dans la circonscription de Langon des réunions d’information syndicale (dites RIS) régulièrement, 3 à 4 par année scolaire : informations syndicales, échanges sur les réalités du terrain, remontées au CS (Conseil Syndical) instance décisionnaire, rencontres avec l’IEN sur des points précis (carte scolaire par exemple) Nous sommes 3 : 1 directrice, 1 enseignante, 1 enseignante spécialisée

Claire propose qu’une AESH syndiquée puisse être déléguée de secteur avec nous pour informer les AESH. Des RIS communes pourraient être organisées, mais aussi des RIS uniquement pour les AESH et des RIS pour tous.toutes au sujet de l’inclusion.

Marc Vieceli : le SNUipp-FSU et les AESH

Marc explique que le SNUipp est un syndicat pour enseignants du 1er degré au départ, mais l’arrivée des AESH a changé les choses et les AESH peuvent être syndiqués au SNUipp.

Marc précise qu’il y a de fortes disparités entre les différents PIAL sur la Gironde, certains fonctionnent très bien, d’autres beaucoup moins bien.

Le SNUipp représente tous les personnels, syndiqués ou non syndiqués. Mais se syndiquer permet au syndicat de fonctionner La cotisation syndicale AESH est de 25 € par année scolaire, montant choisi en fonction des salaires des AESH. Le SNUipp revendique la reconnaissance salariale et la reconnaissance du métier d’AESH. L’école a été décidée inclusive, donc il y a eu création de ce nouveau métier. Mais cette création a été pensée dès le départ comme un métier précaire (CDD 3 ans et très largement à tps partiel). Les 60 heures de formation : c’est très variable , certaines n’ont bénéficié que d’une partie et ne savent pas quand le reste sera proposé, d’autres n’en ont toujours pas bénéficié et une AESH a reçu 120 heures !

Les échanges :

AESH : ces 60 heures c’est de l’information, ce n’est pas de la formation. Seulement un kinésithérapeute durant 2 heures pour la formation sur le handicap moteur. Un diplôme a été créé, le DEAES, Alexia l’a passé (1 an de formation) mais il n’y avait que 2 places proposées via Pôle Emploi. La VAE permet d’obtenir le DEAES. La majorité des problèmes qui remontent au syndicat actuellement ce sont des problèmes liés à l’inclusion. L’inclusion met à mal tout le monde, enseignant.es, AESH, l’enfant, les autres enfants. L’Education Nationale fait pression sur la MDPH pour que les notifications soient « AESH mutualisée sur 2 ou 3 élèves », donc peu d’heures par élève. Certains élèves ont une notification de 2 heures et aucun recrutement d’AESH Autre remarque : l’école de Bazas il y a 10 heures données à 2 enfants qui sont dans la même classe, donc ils ne bénéficient pas de 10 heures chacun. Une collègue AESH co en ULIS-école est en arrêt : pas de remplacement !! Jean Rustique : C’est aux parents de réclamer le nombre d’heures écrites dans la notification. Mais des parents n’ont pas toujours les moyens de faire ce genre d’action. Et pour la DSDEN tout va bien ! La DSDEN ne dit pas combien il y a d’élèves sans AESH. La DASEN va demander au MEN une rallonge budgétaire pour embaucher des AESH. Une AESH témoigne d’une collègue en arrêt qui s’occupe d’un élève en fauteuil roulant, pas de remplaçant, donc l’enfant ne vient pas à l’école !! (ce qui n’est pas conforme à la législation). Le SNUipp demande la création d’un nouveau corps de la fonction publique d’Etat pour les AESH.

Le SNUipp demande aussi la suppression des PIAL : des ASEH apprécient les PIAL, d’autres ne connaissent même pas leur coordonnateur ! Le PIAL masque les besoins réels car dans le PIAL on répartit les AESH.

Il n’y a pas de formation des coordonnateurs PIAL non plus !

AESH : Référente AESH, mais elle ne connait pas son rôle exactement…Alors elle fait de son mieux, elle rassemble les AESH, les écoute et tente de résoudre leurs problèmes. C’est en plus de son temps de travail. Elle a eu 2 jours de formation et elle est rémunérée 10 heures par semaine. Elle reçoit des demandes de formation de la part des AESH, elle a demandé à Géraldine Wargnies des temps d’analyse de pratiques. Il n’y a pas de référente sur un PIAL de moins de 30 AESH ! MM. Canton et Poupon sont les coordonnateurs PIAL à la DSDEN.

Marc Vieceli dit que le SNUipp est attaché au métier, aux pratiques professionnelles, aux gestes professionnels, donc il demande de la formation pour les AESH dans ses revendications. Il n’y a pas non plus de formation des enseignants dans leur formation initiale sur le travail en classe avec un.e AESH. Grégoire Cochetel (retraité) était jusqu’ici le seul chercheur qui s’intéressait à la question des AESH

AESH : comment savoir où sont nos limites dans nos gestes professionnels vis-à-vis des enseignant.es ?? On nous promet beaucoup de choses, on nous a dit qu’il fallait avoir le C.A.P. « petite enfance » pour un éventuel diplôme d’AESH, puis plus rien. Depuis septembre 2020, la Mairie de St Pierre de Mons a décidé que les AESH n’ont plus à être présent.es sur le temps de repas des élèves handicapés. C’est la Mairie qui choisit si elle met du personnel communal ou une AESH sur le tps périscolaire. AESH : l’inclusion d’un enfant c’est sur tous les temps de la journée, pas que sur le temps scolaire.

Marc Vieceli annonce que l’Intersyndicale AESH a déposé un préavis de grève des AESH le 5 avril.

Un bruit court actuellement au sujet du recrutement familial d’une AESH « privée » : ce serait le droit pour les familles de recruter une personne qu’elle rémunère pour qu’elle soit AESH en classe pour leur enfant !

AESH : dans le programme présidentiel de Emmanuel Macron, il est prévu 35 h avec des emplois dans les centre de loisirs. Cela permet au MEN de dire que les AESH gagnent plus, et pas d’augmentation de salaire ! Certaines AESH ont appris du jour au lendemain qu’elles changeaient d’école !

Jean Rustique termine sur le sujet des droits syndicaux, les AESH ont droit à participer à des stages syndicaux. Il y a un stage syndical sur l’inclusion par Alexandre Ployé le 24 mai 2022 : s’inscrire via le site du SNUipp-FSU 33 avant le 24 avril !

Cette RIS a permis de mettre en lumière de façon concrète les dysfonctionnements et les mauvaises conditions d’exercice des AESH sur le terrain. Le SNUipp milite pour la création d’un nouveau corps de catégorie B dans la fonction publique, à temps complet, doté d’une véritable formation professionnelle, accompagné d’une nette revalorisation salariale et d’une amélioration des conditions de travail.

Compte rendu : Géraldine Wargnies

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX