Retour accueil

Vous êtes actuellement : AESH / AVS / EVS / Non-titulaires 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

AESH : toujours des miettes en guise de revalorisation

vendredi 27 août 2021

Une nouvelle grille de salaire entre en vigueur au 1er septembre (date avancée suite aux interventions des organisations syndicales)

Si on ne peut nier la progression qu’elle présente, celle-ci est loin de permettre une reconnaissance et une amélioration du métier d’AESH.

PNG - 13.6 ko
Evolution de la grille
PNG - 13.8 ko
Nouvelle Grille (indices bruts)

Les nouveautés Concrètement, au 1er septembre, les personnels seront reclassés dans l’échelon 1 (premier CDD), 2 (Second CDD) ou 3 pour les CDI, mais en conservant leur indice actuel si celui ci est supérieur à leur « nouvel » échelon. Il et elles conserveront cet indice jusqu’à ce que leur ancienneté les mène à un indice supérieur.

L’avancement automatique, que nous avions fini par obtenir auprès du rectorat de Bordeaux, devient enfin la règle nationale. On peut regretter qu’il ait fallu autant se battre partout pour qu’enfin cet avancement automatique soit reconnu.

Ce qui ne va (toujours) pas

Le gouvernement refuse toujours l’idée de la création d’un statut de fonctionnaire pour les AESH, qui répondrait pourtant à la pérennisation de ce métier dans les écoles.

La nouvelle grille reste terriblement basse en terme de salaire, notamment au regard du grand nombre d’AESH en temps partiel. De plus, le plancher sera à nouveau en dessous du SMIC (ce qui est illégal) pratiquement dès janvier 2022. La stratégie est donc d’adapter les salaires en restant le plus bas possible au fur et à mesure...difficile d’assumer cette méthode comme de la reconnaissance : c’est la contrainte légale du SMIC qui oblige le gouvernement à revoir les rémunérations, et pas une volonté de mieux payer les personnels !

Enfin, les nouvelles recrues seront d’office classées à l’échelon 1, sans reconnaissance de leur anciennes fonctions (amendement déposé par la FSU mais non repris par l’administration), ce qui est scandaleux et montre tout le mépris de ce gouvernement qui ne cesse pourtant de vanter les « parcours professionnels »...

Cette nouvelle grille n’est pas de nature à améliorer sensiblement les conditions de travail des AESH, et après une mobilisation réussie en juin, nous continuerons à porter nos revendications pour la reconnaissance de ce métier, et ce dès le 23 septembre dans la rue avec les personnels de l’Éducation Nationale !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX