Retour accueil

Vous êtes actuellement : PES, début de carrière, Néo, INSPE 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Réforme du CRPE : un nouveau concours vers une nouvelle formation, vraiment… ?

mardi 6 juillet 2021

À la prochaine rentrée, la réforme de la formation initiale se met en place dans toutes les académies : recul du concours en fin de M2 qui retarde considérablement l’entrée dans le métier, place démesurée des mathématiques et du français niant la polyvalence des professeur·es des écoles, utilisation d’étudiant·es contractuel·es en alternance dans les écoles. Le SNUipp-FSU vous détaille les épreuves du nouveau concours auquel il continue de s’opposer.

Le nouveau concours comporte 3 épreuves admissibilité et 2 épreuves d’admission.

Les épreuves d’admissibilité :  > une épreuve de français  > une épreuve de mathématiques  > une épreuve écrite d’application en sciences et technologie ou histoire-géographie-enseignement moral et civique ou arts (au choix du ou de la candidate).

Les oraux d’admission :

 > la « leçon », composée de deux parties (français et mathématiques)  > une épreuve d’entretien : un oral d’EPS et en un oral de « motivation ».

Cette dernière épreuve, « oral de motivation », s’apparente plus à un entretien de type « ressources humaines » qu’à un oral de concours évaluant la capacité du·de la candidat·e à devenir professeur·e des écoles. Ce type d’épreuve lors de laquelle il faudra savoir valoriser son propre parcours et se « vendre » implique forcément des biais et une subjectivité dans la sélection des futur·es PE.

Cette épreuve n’évalue rien des compétences attendues chez un·e futur·e professeur·e des écoles. Il semble plutôt avoir été pensé comme un outil de sélection de fonctionnaires dociles à l’institution. Car intégrer un oral de motivation en fin de Master alors même que l’obtention du Master et du concours devrait suffire à prouver la « motivation » des candidat·es, est étonnant.

Enfin, le resserrement des épreuves écrites sur le disciplinaire laisse craindre une formation au rabais. Il ne suffit pas de maîtriser des contenus disciplinaires pour être en capacité de les enseigner à une classe. Les 12 semaines de stage en pratique accompagnée ou la responsabilité à 1/3 temps ne peuvent suffire à maîtriser les gestes professionnels. Enseigner est un métier qui s’apprend !

Retrouvez l’intégralité de l’articleICI

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX