Retour accueil

Vous êtes actuellement : PES, début de carrière, Néo, INSPE 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Répartition des places aux concours PE 2021 : Rien ne va plus !

vendredi 26 mars 2021

Vous trouverez ci-dessous la répartition des places aux CRPE pour la session 2021.

Rappel : les épreuves d’admissibilité se dérouleront les lundi 12 et mardi 13 avril 2021.

A moins d’un mois du début des épreuves d’admissibilité, le ministère vient de publier la répartition par académie et par concours des 9 890 postes offerts cette année au CRPE.

Le nombre de postes est en diminution de 13,4% par rapport à 2020, tous concours confondus. Ce nombre de postes n’a jamais été aussi faible depuis 2013. C’est un très mauvais signal envoyé à la profession, alors que depuis le début de l’année, la quasi-totalité des académies doit faire appel à des contractuel·les pour assurer les besoins de remplacement liés notamment à la pandémie.

Toutes les académies sauf 6 perdent des postes. La Corse et la Martinique, qui avait perdu 32% de postes à l’externe en 2020, se voient proposer exactement le même nombre de postes que l’an dernier (respectivement 60 et 50) ; Aix-Marseille et Montpellier, comme l’année dernière mais dans une moindre mesure, voient leur nombre de postes augmenter ; Lille et Rouen, après une baisse drastique en 2020 de 32% et 22%, connaissent une très légère augmentation du nombre de postes tous concours confondus.

Toutes les autres académies (25 académies sur 30 !) et Mayotte perdent des postes.

Limoges et Rennes perdent respectivement 39% et 30% de postes. 9 académies perdent entre 20% et 29% des postes et 9 autres académies entre 10 et 19% des postes. Les académies de Créteil et Versailles Alors qu’en 2020, le nombre de postes dans ces deux académies était stable, le ministère a fait le choix de baisser leur dotation cette année. Créteil perd cette année 135 postes (7,5%) et Versailles 320 (16,67%) ! Ces 2 académies recourent chaque année massivement à des contractuel·les, la plupart du temps non formé·es, pour pallier le déficit d’enseignant·es. Elles nécessiteraient donc une politique volontariste pour recruter des fonctionnaires enseignant·es et les former. Cette année, le concours supplémentaire de Créteil propose 300 postes. Une légère hausse du nombre d’inscrit·es… avant le recul d’un an de la place du concours Le nombre d’inscrit·es au concours externe, après une stabilité lors de la dernière session, connaît une légère hausse de 14,35%. Cette donnée est certainement à mettre en lien avec la prochaine réforme de la formation des enseignant·es et le recul d’un an de la place du concours (en fin de M2 à partir de 2022). Comme chaque année, nous observerons de près le nombre de candidat·es inscrit·es qui se présenteront au concours. En effet, chaque année, ce sont en moyenne 60% des inscrit·es qui ne se présentent pas aux épreuves d’admissibilité. ​ La crise de recrutement connue devrait perdurer Pour mémoire, au moins 599 postes ont été perdus en 2020 selon les chiffres du ministère ; Près de 1 300 après croisement des données par le SNUipp-FSU : environ 700 lauréat·es ont été reçu·es dans plusieurs académies.

PDF - 79.4 ko
Répartition des postes

Face à cette crise de recrutement qui s’installe dans la durée, le SNUipp-FSU revendique des pré-recrutements dès la L1, avec une rémunération des étudiant-es prérecruté.es leur permettant de se consacrer entièrement à leurs études et une amélioration des conditions de formation, de rémunération et d’exercice du métier.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX