SNUipp-FSU | Section de la Gironde
http://33.snuipp.fr/spip.php?article2500
Réorganisation de l’école et statut hiérarchique des directeurs-trices : attention danger ! Signez la pétition !
jeudi, 24 janvier 2019
/ SNUipp33

Une communication publiée le 15 novembre sur le site du gouvernement annonce que le ministre de l’Éducation nationale va engager une transformation du statut des directrices et directeurs d’école à compter de janvier 2019. Au-delà de la question de ce nouveau statut, c’est la réorganisation structurelle de l’École qui est en jeu et l’identité du 1er degré

Réorganisation d’écoles : disparition des écoles maternelles, absorption des écoles dans le collège

En janvier dernier, Jean-Michel Blanquer évoque des expérimentations possibles autour d’une « école du socle » incluant école et collège. Cette réorganisation territoriale de l’Ecole génèrera un vrai risque de perte de l’identité du 1er degré : disparition de la spécificité de l’école maternelle dans des écoles primaires, absorption de l’école primaire dans la structure du collège. Lors de la future carte scolaire, des fusions en nombre risquent d’être présentées afin de préparer le terrain à cette réorganisation structurelle. La place de l’école maternelle est particulièrement menacée.

La-le directrice.teur = un pilote de la politique ministérielle ?

Pour le SNUipp-FSU, évaluations et performances fondent la politique ministérielle. Les directeurs-trices se verraient confier la mission de porter et mettre en œuvre des dispositifs de contrôle. Cette logique de l’évaluation et de la performance accentuera l’individualisation et éclatera les collectifs de travail. Le fonctionnement quotidien des écoles, les relations professionnelles au sein des équipes et le fonctionnement démocratique du conseil des maîtres seront bouleversés. Les directrices et directeurs verront leur rôle d’animateur d’équipe se transformer en celui d’administrateur et de manager.

La généralisation de l’évaluation (élèves, personnels, écoles) est ici centrale car elle a pour visée de déterminer à terme, à l’échelle d’une nouvelle organisation des écoles, l’attribution des moyens.

Des missions territoriales ?

Pour le SNUipp-FSU, il ne peut y avoir de confusion entre ce qui relève du cadre de la fonction publique d’Etat et ce qui relève des collectivités territoriales. Il y a un danger de municipalisation de l’Ecole. A l’opposé, le SNUipp-FSU revendique une clarification des missions et du respect des cadres d’intervention des différents partenaires de l’école.

Une réponse aux attentes des directrices et directeurs ?

Ce statut ne répondra pas à un légitime besoin de reconnaissance, il ne favorisera pas une plus grande autonomie dans la gestion de l’école. Bien au contraire, les directeurs et directrices devront mettre en place des outils et procédures qui viendront s’interposer entre eux et leur équipe enseignante. A n’en pas douter, le déroulement de carrière et de rémunération serait associé au « mérite ». La logique concurrentielle entre écoles mettra aussi les collègues sous tension.

Le SNUipp-FSU porte deux axes revendicatifs :

PDF - 76.5 ko
motion de conseil des maîtres