SNUipp-FSU | Section de la Gironde
http://33.snuipp.fr/spip.php?article2279
CAPD spéciale Règles du mouvement
jeudi, 8 février 2018
/ SNUipp33

La circulaire Mouvement a été discutée en CAPD. Les élu-e-s du SNUipp-FSU ont défendu les règles collectives au profit de tous et l’équité entre les collègues. Toutes les avancées obtenues ont été proposées et défendues par les élu-es du SNUipp-FSU.

Postes profilés : de belles avancées obtenues par les élu-e-s du SNUipp-FSU !

Le SNUipp-FSU s’est opposé à ce que les collègues ayant obtenu un avis réservé aux commissions d’entretien ne soient nommés qu’à titre provisoire. Cela crée de l’instabilité sur des postes peu demandés au mouvement. Le DASEN accepte que la nomination soit à titre définitif sous réserve que le collègue suive un module de formation continue spécifique.

Le SNUipp-FSU s’est opposé à ce que les collègues ayant obtenu un avis défavorable aux commissions d’entretien voient leurs voeux annulés au mouvement. Cela pénalise les collègues ayant passé les commissions d’entretien par rapport aux collègues qui ne les ont pas passé.

Le DASEN accepte que la nomination soit à titre provisoire avec commission première pour une nomination à titre définitif l’année suivante si avis favorable de l’IEN.

Le SNUipp-FSU continue de s’opposer au profilage massif des postes en Gironde. Il continue de revendiquer une nomination au barème, garant de l’équité entre les collègues. Le profilage met en concurrence les collègues. C’est d’une réelle formation continue dont les enseignant-e-s ont besoin ! Mais les élu-e-s du SNUipp-FSU se félicitent de ces victoires obtenues en CAPD qui permettront à un plus grand nombre de collègues d’accéder aux postes profilés.

Rappel : les collègues n’ayant pas passé les commissions d’entretien peuvent quand même demander les postes profilés suivants : PMQC (« plus de maîtres que de classe »), directions d’écoles décharge égale ou supérieure à 50 %, directions d’école en REP, postes en REP+, TPS (adjoint classe maternelle très petite section), postes d’adjoint en classe dédoublée.Ils n’ont pas de priorité et seront nommés, s’ils les obtiennent, à titre provisoire.

Postes d’ajoint en classe dédoublée (CP et CE1)

Le SNUipp-FSU rappelle son opposition au profilage de ces postes. Les élu-e-s se félicitent que le DASEN ait repris une de leurs propositions qu’ils-elles avaient obtenu pour les postes de PMQC à savoir que des collègues de l’école puissent candidater en priorité sur ces postes.

Les élu-e-s du SNUipp-FSU obtiennent des précisions :

Les adjoints de l’école qui obtiennent un poste de classe dédoublée gardent leur ancienneté dans l’école. Ils bénéficieront d’un transfert de poste. Cette mesure a été gagné par les élu-e-s du SNUipp-FSU à la dernière CAPD !

Engagement de 3 ans : cet engagement se fait sur le dispositif classe dédoublé, les collègues pourront, par la suite, demander ces postes dans d’autres écoles au mouvement. Cet engagement peut prendre fin en cas de changement de situation familiale.

Le SNUipp-FSU continue d’affirmer que ces mesures de profilage concernent un nombre trop important de collègues, en effet toutes les écoles d’éducation prioritaire sont concernées cette année (direction et classe dédoublée). Le profilage des postes d’adjoint en classe dédoublée aura pour conséquence le départ contraint (mesure de carte scolaire) de collègues de l’école si la proposition du conseil des maîtres n’est pas validée par l’IEN. Ce sont tous les collègues des écoles concernées qui sont impactés par le profilage des classes dédoublées et ses conséquences.

La mise en place des classes dédoublées a des conséquences en termes de nombre d’élèves dans les autres classes de l’école, de répartition pédagogique... dans beaucoup d’écoles.

Majoration de barème de 100 points au titre du handicap Les élu-e-s du SNUipp-FSU obtiennent que la majoration de barème continue de s’appliquer à tous les vœux formulés.

Temps partiel

Les élu-e-s du SNUipp-FSU demandent que les collègues titulaires d’un poste incompatible avec le temps partiel obtiennent une délégation sur un autre poste afin de ne pas avoir un refus de temps partiel.

Le SNUipp-FSU continue de demander l’accès au temps partiel pour tous les collègues, à toutes les quotités et la suppression de l’incompatibilité du temps partiel avec les postes de direction, ULIS, remplaçants...

Suppression des postes de PEMF en école d’application

Le SNUipp-FSU dénonce cette décision brutale, la transformation de ces postes en postes d’adjoints ordinaires ne devait concerner que les postes vacants. Les collègues PEMF en école d’application doivent continuer à être associés largement à la formation s’ils le souhaitent.

Le DASEN répond que les collègues concernés seront réunis par l’IEN-A, tous les PEMF du département peuvent se positionner sur la formation initiale ou continue

TRS

Le SNUipp-FSU rappelle que ces postes ont subi et continuent de subir de multiples changements : suppression de l’ISSR, introduction de compléments de missions de remplacements, remise en cause tous les ans de leur service. Les élu-e-s du SNUipp-FSU s’opposent à ce qu’il soit mentionné que les compléments de service puissent se faire dans l’enseignement spécialisé. Ce principe ne doit pas être généralisé, même si nous souhaitons que les postes dans l’enseignement spécialisé soient tous complétés, cela doit continuer de s’organiser avec des collègues volontaires.

TB-BIS (ex ZIL) Formation REP+

La circulaire confirme que les collègues seront amenés à effectuer des remplacements sur toutes la circonscriptions lorsqu’ils ne sont pas en remplacement dans les écoles du REP+ mais seront par principe déployé-es sur les écoles REP+.

Le SNUipp-FSU demande que ces collègues puissent également bénéficier des 9 jours de formations comme l’ensemble de leurs collègues du REP+.

Priorités sur postes d’enseignement spécialisé

Le SNUipp-FSU demande si les priorités seront les mêmes que d’habitude (selon l’option du CAPASH détenu ou le module de formation CAPPEI suivi pour les stagiaires). Le DASEN confirme que les priorités restent les mêmes pour cette année.

Postes de conseillers pédagogiques.

Les élu-e-s du SNUipp-FSU s’opposent à ce qu’un collègue non titulaire du CAFIPEMF soit classé devant un collègue titulaire du titre, c’est un contournement des règles du mouvement. Dans le cas des conseillers pédagogiques le seul but du profilage est de contourner les règles et de permettre à l’IEN de choisir son équipe selon ses préférences.

Le SNUipp-FSU demande que la logique de ce type de postes soit respecté et que les candidat titulaires du CAFIPEMF soient prioritaires.