SNUipp-FSU | Section de la Gironde
http://33.snuipp.fr/spip.php?article2262
Le SNUipp-FSU lance une Alerte sociale : la Gironde a besoin de moyens pour ses écoles
mercredi, 24 janvier 2018
/ SNUipp33

La Gironde obtient une dotation de 112 postes supplémentaires. Cela ne doit pas cacher la réalité de nos écoles : la Gironde est sous dotée depuis des années.

Le SNUipp-FSU 33 lance une alerte sociale pour dénoncer le manque de postes en Gironde.

112 postes ce n’est pas suffisant pour dédoubler tous les CP de REP, tous les CP et CE1 de REP+.

Les postes de « Plus de Maitres que de Classes » sont donc sacrifiés pour permettre le dédoublement des classes. Ces dispositifs qui amélioraient les conditions d’apprentissage de tous les élèves d’une école disparaissent, sans qu’une évaluation sérieuse de leurs effets ait été menée, pour mettre en place un dispositif qui ne concernera au mieux qu’un tiers des élèves d’une école.

112 postes ce n’est pas suffisant pour faire baisser significativement le nombre d’élèves par classe

En Gironde, les classes élémentaires à 28, les classes maternelles à 30 sont monnaie courante. La France est parmi les pays ayant le plus d’élèves par classe. Les 2 tiers des créations de postes en Gironde seront affectés au dédoublement des classes. Les 40 postes restants ne suffiront pas à accueillir les 700 élèves supplémentaires prévus et à faire baisser les effectifs. Le SNUipp-FSU, lui, réclame un effort sur l’ensemble des classes du pays : pas plus de 25 élèves par classe et pas plus de 20 en éducation prioritaire.

112 postes ce n’est pas suffisant pour permettre une scolarisation satisfaisante des moins de trois ans

En Gironde, le taux de scolarisation des moins de trois ans est très en dessous de la moyenne nationale, très en dessous des objectifs académiques. La dotation, absorbée en priorité par le dédoublement des classes, ne permettra pas d’améliorer la scolarisation précoce en Gironde.

112 postes ce n’est pas suffisant pour réouvrir des postes dans les RASED

Le manque d’enseignants dans les RASED est une réalité partout dans le département. La prise en charge des élèves en difficulté n’est pas adaptée. Les enseignants se retrouvent seuls dans leurs écoles. La prévention des difficultés scolaire n’est plus qu’un souvenir. Il y a urgence à ré-abonder les RASED en ouvrant massivement des postes pour faire face aux besoins. Le nombre de postes créés ne permettra pas de répondre à cette exigence.

112 postes ce n’est pas suffisant pour améliorer le remplacement en Gironde

Malgré des créations de postes de ZIL et de BD les années précédentes, la situation du remplacement en Gironde reste catastrophique. Le non-remplacement des enseignants absents a des conséquences pour les élèves mais aussi pour les équipes qui doivent seules gérer les conséquences de l’absence de leur collègue.

112 postes ce n’est pas suffisant pour assurer une formation continue suffisante et de qualité à tous les enseignants de Gironde.

La formation continue sur le temps de classe fait un timide retour en Gironde. Quelques moyens de remplacement y sont affectés. Mais cela ne concerne qu’un infime partie des enseignants Girondins. Afin de permettre à tous les enseignants de profiter d’une formation continue sur leur temps de travail, il faudrait créer des postes de remplaçants-formation continue en nombre suffisant. Les créations de postes ne répondront pas à ce besoin.

PDF - 130.5 ko
courrier au dasen