Retour accueil

Vous êtes actuellement : Personnels - Nos droits 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Compte-rendu de l’audience auprès de l’inspecteur d’académie 13 septembre 2010

mardi 21 septembre 2010

Compte-rendu de l’audience du 13 septembre 2010 avec l’Inspecteur d’Académie

Droit syndical

Nous avons rappelé qu’en Gironde les réunions d’information syndicale pouvaient être rattrapées sur les animations pédagogiques et la journée de solidarité, et que la participation aux congrès organisés par les syndicats était un droit et qu’aucun collègue ne pouvait donc pas se la voir refuser. Nous avons dénoncé à nouveau la limitation du nombre de collègues pouvant, dans une école, participer à des stages syndicaux. Cela pose problème notamment dans les petites écoles où tout le monde ne peut pas y participer. Cette situation résulte du manque de postes, notamment de remplaçant, et nous ne pouvons en supporter les conséquences.

Circonscriptions

Nous avons interpellé l’IA sur le fait qu’il était parfois difficile de joindre le secrétariat de certaines circonscriptions et nous lui avons demandé que faire dans ce cas là, s’il y a une urgence. Pour .l’IA y a toujours quelqu’un dans les circonscriptions qui répond au téléphone et que cela fait d’ailleurs partie des missions des conseillers pédagogiques.

Rythmes scolaires

Une « conférence » académique va être organisée au mois de novembre avec les syndicats, les associations de parents, des élèves, ainsi que les milieux économiques, culturels et touristiques. Il s’agit là de répondre à une demande du ministère. Une consultation en ligne est également lancée. Dans le département, d’autres rythmes scolaires sont en expérimentation dans trois collèges (E.Vaillant, Blanqui et Aliénor à Castillon), un lycée (Kastler à Talence), un lycée professionnel (Eysines) et trois établissements privés. Il n’est pas prévu d’expérimentation dans le primaire mais l’IA n’y serait pas opposé si une école proposait un projet. Cependant, il a précisé qu’il n’y aurait aucun financement particulier. Pour le SNUipp la question des rythmes ne se réduit pas à l’ajout du mercredi après-midi sans autre réflexion. On doit aussi débattre de la longueur et du contenu de la journée, du rythme sur la semaine et sur l’année, de la répartition des vacances, ainsi que du temps de travail des personnels, etc.. Nous invitons tout le monde à répondre à l’enquête ministérielle pour s’exprimer sur ce sujet, afin ne pas se faire imposer n’importe quoi. Le SNUipp prendra toute sa place dans le débat et continuera la réflexion avec tous les partenaires.

Bilan académique éducation prioritaire.

Un bilan académique de l’éducation prioritaire a été fait par l’administration mais nous n’y avons toujours pas accès malgré nos demandes, ce qui n’est pas acceptable. Nous nous sommes aperçus à la rentrée que les budgets de l’éducation prioritaire étaient à sec, et que rien n’était prévu pour les abonder. C’est encore une conséquence de la politique budgétaire désastreuse qui enlève les moyens aux territoires en difficulté et augmente par là les inégalités. Le SNUipp reste vigilant et attire déjà l’attention sur la nouvelle politique des zones prioritaires qui se met en place et sera carrément désastreuse.

Vote électronique lors des prochaines élections professionnelles

Les prochaines élections professionnelles auront lieu en octobre 2011 et se feront par vote électronique, ce que le SNUipp n’avait pas voulu, car cela complique le travail des directeurs et risque de poser plus de problèmes que d’amélioration. La Gironde devant être un département test pour ce nouveau mode de vote, nous avons demandé à être associés à l’évaluation du dispositif par ce test.

Questions de CTP (comité technique paritaire)

Nous avons demandé qu’une balance claire des postes soit à notre disposition ainsi que la liste d’implantation des postes et des titulaires mobiles. Nous sommes intervenus sur la différence entre les chiffres donnés par les écoles et ceux de l’IA , dénonçant les problèmes que cela engendre quand les seuils sont aussi serrés (ouverture à un élève près). L’IA nous a précisé qu’à la différence du second degré où les prévisions étaient données une seule fois et ne bougeaient plus, dans le premier degré, les prévisions étaient faites en février, puis revues avec les inscriptions de juin ; les admissions en septembre permettent, sur constat, les derniers ajustements de rentrée. Le constat final d’effectifs sera fait autour du 24 septembre. L’IA nous a informé que cette année il sera plus regardant sur les petites écoles, où les effectifs sont faibles. Le SNUipp jouera encore une fois son rôle de défense des écoles et sera à côté des écoles en difficulté pour la carte scolaire. Nous sommes ré-intervenus sur l’école des Mouettes, dont une classe avait été fermée en juin, donc perte de sa décharge, puis ré-ouverte lors du CTP de septembre sans récupération de cette décharge. Nous avons souligné à l’Inspecteur d’Académie que c’était donc la seule école de Gironde à 4 classes au moins qui n’avait pas de décharge et que ce n’était pas acceptable. Ce cas montre à nouveau les retombées négatives des suppressions de postes et la gestion à flux tendus que mène l’IA, puisqu’ici celui-ci reconnaît que c’est le manque de postes qui est en cause et qu’il ne pourrait donc pas mettre pas de décharge à la rentrée dans cette école.

Aide personnalisée

Nous avons réaffirmé notre opposition à ce dispositif, le bilan que nous en faisions n’ayant pas changé par rapport aux années précédentes : ce n’est pas la solution pour aider les élèves en difficulté, cette difficulté scolaire est renvoyée hors temps de classe avec des enseignants non spécialisés, cela déséquilibre le travail en équipe au sein des écoles. C’est pourquoi nous avons rappelé que le SNUipp33 donnait aux équipes la consigne syndicale de prendre sur les 60 heures tout le temps nécessaire pour la concertation, le travail en équipe et les rencontres avec les parents. L’IA nous a rappelé le cadre de référence 54 heures face aux élèves et 6 heures de concertation. Pour lui, les modalités ayant été assouplies l’année dernière, il ne souhaitait pas y revenir. Cependant les besoins spécifiques nécessitant de prendre du temps à un moment donné seront toujours possibles. Le SNUipp soutiendra les écoles qui suivront sa consigne.

Remplacement

Le problème des remplacements devrait perdurer, l’IA nous ayant annoncé en CTP qu’il y aurait encore entre autres beaucoup de congés maternité cette année. Si la brigade de remplacement a été abondée à la rentrée par l’arrivée des stagiaires, il faut rappeler que ces moyens ne seront disponibles qu’une partie de l’année et par de jeunes collègues qui risquent de se trouve en difficulté par manque de formation. En effet ces stagiaires seront en école d’application jusqu’aux vacances de la Toussaint, puis ils remplaceront les directeurs, les T1 et les T2 qui partent en stage en novembre et décembre, et enfin ils seront remplaçants à partir de janvier, sauf pendant les quatre semaines où ils seront en formation. Pour l’IA cela ne pose pas problème puisque qu’il n’y aura que peu de formation continue avant la Toussaint. Il mettra en place un relevé des absences non remplacées toutes les semaines pour suivre cette question. La difficulté de répartition des remplacements se fera sentir dans les zones rurales. L’IA ne devrait pas faire appel à des vacataires, ni à des retraités cette année, il n’a reçu aucune consigne en ce sens pour le moment. Ce problème du remplacement va devenir un enjeu important, en particulier l’année prochaine avec l’arrivée sur le marché du travail des jeunes collés au concours (ou au master) qui pourraient entrer dans l’éducation nationale par le biais de vacations pour compenser les nouvelles suppressions de postes, donc de façon précaire. Le SNUipp continuera de se battre contre l’entrée des emplois précaires dans l’éducation, et poursuivra ses campagnes sur les remplacements

EVS/AVS

Nous avons rappelé le scandale des fins brutales de contrats des EVS direction, et leurs conséquences sur ces personnels et sur les écoles qui n’avaient pas pu anticiper. Le SNUipp sera particulièrement vigilant pour qu’aucun EVS ne soit lésé dans ses droits. L’IA nous informe d’une dernière information du ministère (à confirmer) autorisant le recrutement d’EVS pour l’accompagnement des élèves en situation de handicap (et seulement dans ce cas là). L’IA Gironde attend donc la suite de cette info, mais nous précise que de toute façon ces nouveaux recrutements devraient prendre un certain temps et ne pas être opérationnels avant un mois au moins.

Stagiaires et PEMF

Deuxième partie de l’audience compte-rendu

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX