Retour accueil

Vous êtes actuellement : Personnels - Nos droits  / Formation 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Compte-rendu de la visio-conférence PEMF-SNUIPP DU 10 JUIN 2020

vendredi 12 juin 2020

Compte-rendu de la visio-conférence PEMF-SNUIPP DU 10 JUIN 2020

Le SNUipp-FSU avait déjà été alerté les années passées par la dégradation des conditions de travail des PEMF, notamment lors de la disparition des écoles d’application. Dès la parution de la nouvelle fiche de poste des PEMF, nous avons été alertés par des PEMF et avons publié un communiqué commun SNUipp-FSU / SE-UNSA et SGEN-CFDT (voirICI). Une audience intersyndicale auprès du DASEN a été demandée.

Au cours de cette visioconférence, plusieurs points ont été abordés concernant l’alourdissement constant des tâches et le contrôle de plus en plus poussé auxquels sont soumis les PEMF.

Recrutement des PEMF Il ne s’agit pas d’un problème de recrutement car il existe un vivier de PEMF. De nouveaux PEMF sont recrutés chaque année, mais peu d’entre eux sont activés, ce qui démotive les collègues ayant passé un examen exigeant. Quelques-uns sont affectés en FC, sans avoir la possibilité de choisir entre FC et FI. De nombrees PEMF remettent en cause les conditions de travail, 12 d’entre aux n’ont pas renouvelé leur candidature. La formation des PES, quel que soit leur nombre, se fait à moyens constants, avec un nombre fixe de PEMF, sans tenir compte des besoins réels en formateurs.

Suivi des stagiaires : Les PEMF ont de moins en moins de disponibilités pour accompagner les PES dont l’entrée dans le métier est loin d’être facile, dans un contexte compliqué. Il était déjà difficile de suivre 5 PES avec, dans la plupart des cas, au moins 1 PES en difficulté et des PES en reconversion professionnelle demandant un suivi plus rapproché. Le suivi des PES engendre une surcharge de travail et une charge mentale importantes.

Comment faire pour suivre 6 PES sachant que le recrutement va se faire uniquement sur épreuves écrites (maths et français) sans le filtre des épreuves orales ? La promotion des PES 2020-2021 risque d’être plus problématique que d’habitude. En outre, le contexte sanitaire à la rentrée et lors de la prochaine année scolaire risque d’engendrer un suivi chaotique.

Répartition inégale de la charge de travail Les PEMF font état d’une inégale répartition sur l’année de la charge de travail avec, notamment, deux pics :

- à la rentrée avec les interventions dans le module 2A2E, les cours à l’INSPE, les PES à visiter, et sa propre classe à mettre en route ;

- mi-mars avec la rédaction des avis sur la titularisation des PES. D’ailleurs, il manque une période complète de formation pour les PES, censés se former à un nouveau métier en moins de 6 mois. Cela laisserait aux PEMF le temps de faire une 5ème visite pour aider les stagiaires et consolider leurs avis.

Interventions à l’ESPE Les PEMF constatent un manque de concertation entre la DSDEN et l’INSPE sur les interventions. Certains PEMF sont très sollicités, d’autres nettement moins.

Le temps de ces interventions est alourdi par la préparation qu’elles exigent et qui double ou triple le temps passé. Cependant, le Pôle Formation répète que dans certaines académies, les PEMF interviennent 72 h à l’INSPE. Serait-ce l’objectif futur ?

PEMF Formation Continue Les PEMF FC subissent également un changement de leur fiche de poste. Leurs interventions sur les parcours de formation ont augmenté (6 à 8 parcours de formation l’an prochain). Ils ne seront plus prioritaires sur le choix des parcours.

Cet alourdissement est lié à un changement du plan de formation dans les années à venir (1/3 des collègues suivront des parcours français et maths avec les CPD, tandis que les autres se verront proposer d’autres parcours).

Nous constatons un important turn-over de PEMF FC.

Indemnités perçues Les PEMF perçoivent une ISAE diminuée de 30 % au prétexte qu’un tiers de leur temps de travail n’a pas lieu face aux élèves.

L’indemnité perçue est de 165 € bruts, soit 135 € nets. Après avoir déduit la part d’ISAE non perçue et les frais qui ne sont pas remboursés (déplacement, stationnement, matériel personnel…) qui pourraient être évalués à 10 € par mois, l’indemnité réellement perçue serait environ de 90 € mensuels, soit une somme insignifiante par rapport à la charge de travail qu’implique la fonction de PEMF.

Critères de sélection des PEMF : de la loyauté ? L’une des compétences attendues par les PEMF est de faire preuve de loyauté envers l’institution. L’utilisation de ce terme est choquante et n’est pas anodine. La loyauté est-elle synonyme d’obéissance à la hiérarchie sans critique, ni remise en cause ? Peu à peu, elle est exigée à tous les niveaux (directeurs, adjoints…), le ministre Blanquer a également introduit cette notion dans l’article 1 de sa loi en 2019. L’article 1er est une volonté de mise au pas de la communauté éducative dans sa capacité à exercer sa liberté d’expression : c’est silence dans les rangs !

Nous avons elaboré une premiere liste de REVENDICATIONS • Suivi de 5 PES au maximum • Heures INSPE plafonnées à 40 h • Stages PRAC de nouveau comptabilisés dans les heures INSPE • Remplacer la capacité « Faire preuve de loyauté envers l’institution » par « Faire preuve d’investissement professionnel ». • Augmentation de l’indemnité perçue, au minimum par la perception à taux complet de l’ISAE • Augmentation du nombre de PEMF activés pour assurer la formation initiale des PES et continue

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX