Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Directrices, directeurs, le SNUipp-FSU s’adresse à vous

vendredi 29 novembre 2019

Le SNUipp-FSU défend une école dans laquelle l’équipe, à travers le conseil des maîtres, est la plus à même de prendre les décisions nécessaires pour la réussite des élèves et le bon fonctionnement de l’école.

Lettre du SNUipp-FSU33 adressée aux directeurs et directrices, suite aux annonces du Ministre à propos du suicide de notre collègue C. Renon (voir ici : La « concertation » selon le ministère)

Cher.es collègues directrices et directrices

Le suicide de notre collègue Chrisitine Renon a tragiquement mis sur le devant de la scène les difficultés rencontrées quotidiennement par les enseignant·es dans les écoles et particulièrement les directrices et directeurs.

Le ministère, forcé de reconnaître qu’il y a un problème, fait mine de concerter.

Vous avez été, dans ce cadre, destinataires d’un questionnaire à compléter en ligne. Actuellement, en Gironde, les rencontres se multiplient entre vous et les IEN ou le DASEN pour échanger sur la fonction, ses difficultés, ses besoins et ses attentes. Les directrices et directeurs sont de plus en plus épuisé·es, usé·es et seul·es dans leur fonction. Ils ont besoin de temps, d’aide, d’allègement, de formations et de moyens.

Dans toutes les rencontres avec les IEN comme avec le DASEN, le constat fait par les directeurs et les directrices est le même :

  • Surcharge de travail et manque de temps
  • Trop d’injonctions contradictoires, 
  • Trop de tâches chronophages inutiles pour le vie et le fonctionnement de l’école.
  • Très forte augmentation du temps consacré aux relations avec les familles, la mairie, le périscolaire,
  • Solitude,
  • Obligations liées à la direction qui viennent perturber le temps de classe,
  • surcharge de travail de direction qui empiète sur le travail enseignant hors de la classe.
  • absence de personnel pour les taches de la vie de l’école ne relevant pas de la direction (accueil téléphonique, ouverture du portail, secretariat...)
  • Manque de reconnaissance,
  • salaire qui n’est pas à la hauteur des heures effectuées ni des responsabilités…

Le SNUipp-FSU propose 15 mesures d’urgence à prendre dès aujourd’hui pour alléger et simplifier les taches administratives (suppression des taches relevant du contrôle, inscription dans onde par les mairies et dans Affelnet par les collèges , stopper la profusion de mails et d’enquetes inutiles, clarification des cadres légaux...), assurer une formation continue de qualité et rompre l’isolement (moments de rencontre entre directeur-trices, plateformes d’information..).

Dans un second temps des mesures ambitieuses sont indispensables pour :

  • augmenter les temps de décharges des directeurs et directrices,
  • la création d’emplois statutaires à temps plein pour une aide pérenne, dans toutes les écoles, à la direction et au fonctionnement de l’école.
  • augmenter les rémunérations.
  • Alléger les tâches administratives :Priorité doit être donnée aux tâches indispen- sables pour la vie de l’école et au service des élèves. Une clarification des responsabilités est nécessaire, notamment concernant la sécurité. Le cœur de la fonction de directeur-trice doit être l’animation de l’équipe.

Pour le SNUipp-FSU, la création d’un statut de directeur supérieur hiérarchique ne résoudra aucunement les problèmes rencontrés. Au contraire, il visera à mettre en place un maillon hiérarchique supplémentaire dans les écoles. Ce sont les directeurs et directrices en premier lieu qui risquent de pâtir de cette situation : en devenant supérieur.e hiérarchique, ils-elles seraient de fait la courroie de transmission de la circonscription, au risque d’être dans une position très inconfortable vis-à-vis de leurs collègues et d’accroître le sentiment d’isolement.. Ce statut permettrait de mettre au pas la profession en étant aux ordres de l’institution dans une logique bureaucratique. Nous ne devons pas nous laisser berner : le gouvernement surfe cyniquement sur les difficultés au travail et oriente les discussions pour imposer sa vision du métier dans une logique managériale.

Vous retrouverez notre dossier spécial directionici ainsi que Les 15 mesures urgentes pour la direction d’école ici.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX