Retour accueil

Vous êtes actuellement : École - Métier 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Dédoublement des grandes sections : comment on fait ?

vendredi 29 novembre 2019

A la rentrée 2020, après les CP et les CE1, le ministère compte dédoubler les GS en REP+ et REP.

Une nouvelle fois, ce sera aux mairies de « se débrouiller » pour trouver salles et personnels ATSEM (si tant est que cela soit possible) afin de mettre en place ce dédoublement…

Une nouvelle fois, il est à craindre que les postes nécessaires à ces GS à 12 (voir à 15) soient enlevés à d’autres classes..

Quid des classes de PS et MS ? Quid des écoles hors de l’éducation prioritaire ? Quid des postes RASED ?…. Rappelons que seuls 400 postes sont prévus pour la rentrée 2020 pour l’ensemble des départements !

En Gironde, nous subissons depuis maintenant 5 ans un profilage des postes « intensif » en regard d’autres départements. Cette volonté du DASEN a amené le profilage de tous les postes d’adjoints en REP+, de tous les postes de direction en REP+ et REP et de tous les CP et CE1 dédoublés.

Le SNUipp-FSU s’est vivement opposé à ce profilage des postes, lors de chaque instance, en organisant des rassemblements, en rencontrant le ministère.

Pour le SNUipp-FSU, tous les postes doivent être accessibles à tous les collègues. Le barème est le seul critère équitable et transparent, il doit être l’unique élément d’affectation.

Lors de la création des postes dédoublés, nous avions obtenu en CAPD que le conseil des maîtres décide de la répartition pédagogique et que les collègues souhaitant exercer en poste dédoublé puissent le faire sans passer de commission d’entretien et sans participer au mouvement.

L’an dernier, le DASEN est revenu sur cette possibilité en demandant aux IEN de donner des avis sur les collègues. Seuls les collègues ayant un avis très favorable pouvait obtenir le poste dédoublé par le conseil des maitres. Seul·es certain·es IENs l’avaient mis en œuvre, ce qui a mis en mouvement obligatoire des collègues !

Pour les postes de GS dédoublés, tout laisse à penser que ce sera cette option qui sera choisie. Les conséquences : un risque de mouvement obligatoire pour des collègues de l’école (en cas d’avis de l’IEN autres que très favorables ), plus d’accès à la GS sans commission d’entretien, une pression sur les collègues de GS de REP et REP+ notamment avec l’organisation actuelle des liaisons GS-CP autour de l’analyse des résultats des évaluations CP qui prend des allures de casting pour les collègues de GS qui se sentent obligés de participer à des réunions en dehors des 108h et n’osent pas y donner leur avis.

C’est inadmissible !

Avec la disparition des compétences des CAPD, cette année, les élus du personnel ne recevront plus les documents du mouvement ni les résultats des commissions d’entretien. L’attribution des postes lors du mouvement 2020 va avoir lieu dans l’opacité la plus totale ! Et le profilage aggrave cette opacité !

Le SNUipp-FSU33 s’oppose à la mise en concurrence des personnels, à l’individualisation et à la contractualisation.

Nous nous sommes adressés au DASEN afin de demander à ce que les postes en GS à 12 ne soient pas profilés. Nous demandons que les équipes restent maitresses des répartitions pédagogiques et que tous les collègues qui souhaitent un poste en GS puissent l’obtenir par le conseil des maitres ou par le mouvement comme tout poste d’adjoint maternelle, en respectant le barème, seul élément d’équité et de transparence

Si des IENs s’opposent à la décision du conseil des maîtres, contactez-nous. Nous interviendrons également lors du prochain Comité Technique.

M. Blanquer veut développer le profilage. Le SNUipp-FSU se battra pour garantir l’équité entre les enseignants. Nous demandons l’arrêt du profilage des postes.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX