Retour accueil

Vous êtes actuellement : AVS / EVS / Non-titulaires 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

AESH : le Rectorat pas très à l’aise...

vendredi 29 novembre 2019

Le SNUipp-FSU a été reçu, avec la CGT éduc’action et le Sgen, par le secrétaire général du Rectorat et un adjoint à la DRH le 20 novembre 2019. Entre aveux de faiblesse et méconnaissance des réalités, les réponses sont loin d’être satisfaisantes...

A propos des contrats :

Le rectorat reconnaît de grosses difficultés dans l’édition des contrats. Il donne deux explications à ces retards :
- Ils ne disposent pas d’outil informatique capables d’éditer une masse de contrats aussi importante que celle de la rentrée. Ils travaillent à la mise en place d’un outil pour la rentrée 2020. Le SG nous a fait remarquer qu’il s’agissait d’une initiative du Rectorat, car rien n’est prévu au niveau du ministère...
- Ils ont priorisé la paye de septembre, en reportant l’édition des contrats à plus tard.

Nous avons fait observer que des collègues avaient besoin de ces contrats (demande d’allocations, location d’un appartement etc.) : Une attestation de travail sera fournie à la demande, et les contrats devraient être régularisés d’ici les vacances de Noël. Faites nous savoir si un organisme refuse l’attestation.

Passage au contrat AESH :

Pour le Rectorat il n’y a pas de raison qu’une personne en fin de contrat CUI ou AESH ne bascule pas sur le nouveau contrat AESH (CDD 3 ans). Le Rectorat confirme que l’ancienneté de fonction est prise en compte pour le calcul du temps donnant droit à une CDIsation (6 ans). En revanche, quand il y a bascule d’un contrat de droit privé à un contrat de droit public, le Rectorat souhaite maintenir la période d’essai, arguant du fait que la nature du contrat change. En gros ils considèrent que la période d’essai ne valide pas seulement les capacités professionnelles, mais aussi l’adéquation de la personne à faire partie du service public.

Nous avons dénoncé ces périodes d’essai pour les collègues ayant déjà fait leurs preuves. Ces périodes ne doivent pas servir de variable d’ajustement du nombre d’AESH. De plus malgré les affirmations du Rectorat, des collègues en contrat CDD renouvelés parfois depuis plus de 10 ans ne sont pas CDIsés !

Temps de travail

Le Rectorat est clair : le temps passé devant élève est celui indiqué sur le dernier guide AESH. Les heures connexes ne doivent pas être utilisées pour accompagner les élèves, mais sont considérées utilisées à d’autres fins (Réunion, préparation). Concernant les collègues à 50 %, elles doivent donc bien faire 19h35/semaine devant les élèves. Nous avons indiqué que cela posait problème avec les enfants notifiés 20 h, et qu’il suffirait d’augmenter la quotité à 52 % pour combler ce temps de décalage. Réponse : pas d’argent ! Le Rectorat envisage plutôt d’aller vers des contrats plus importants dans lesquels les collègues se verraient confier d’autres tâches (administration ? Encadrement ?), histoire de rendre les choses encore plus difficiles sans doute.

Une collègue AESH a dénoncé le fait que la DSDEN incite les collègues à faire 20h en décomptant les 25 minutes en trop de leurs heures connexes, et que sinon ces heures seront « réclamées » sur les temps des vacances ou les mercredis… Cela est totalement contraire à la circulaire. Sur l’utilisation des heures « connexes » : nous avons rappeler l’esprit de la circulaire, qui est de considérer ces heures comme faites (travail invisible), permettant d’augmenter le nombre d’heures rémunérées des AESH. Le Rectorat répond qu’il ne s’agit pas de laisser ce temps à la discrétion des personnels.

Nous avons argumenté qu’étant donné les conditions de travail, la pénibilité et la très faible rémunération des AESH, l’employeur pouvait peut être considérer que ces heures étaient effectivement faites par l’agent, au lieu de vouloir leur imposer des heures hors temps de travail. Un silence gêné et un peu honteux nous a répondu.

Le SNUipp-FSU revendique un statut de la Fonction Publique pour les AESH, avec une rémunération décente et une reconnaissance du travail et de sa pénibilité. Un stage à destination des AESH et des Professeurs des écoles se déroulera le 30 janvier. Nous y parlerons de la construction du métier d’AESH, des droits et des pratiques. Venez nombreux et nombreuses (présentation du stage et modalités d’inscription dans le U33 reçu dans les écoles et sur le site du SNUipp-FSU 33 (33.snuipp.fr)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX