Retour accueil

Vous êtes actuellement : Action - revendicatif 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

6 novembre : rassemblement Die-In devant le rectorat, le travail ne doit pas tuer !

vendredi 1er novembre 2019

Le SNUipp-FSU organise, mercredi 6 novembre à 14h, un rassemblement devant le rectorat pour dénoncer nos conditions de travail dégradées.

Slogans, affiches, action visuelle type Die-In et conférence de presse..., nous ferons entendre notre voix afin de dire que le travail ne doit pas tuer !

Suite au suicide de Christine Renon et à la lettre sans ambiguïté qu’elle a laissée, les organisations syndicales ont réclamé un CHSCT exceptionnel qui aura lieu le 6 novembre.

Il portera sur la connaissance des actes suicidaires, notamment des données chiffrées, sur la prévention des actes suicidaires : repérage et accompagnement des agents, et prise en compte des situations à risque y compris dans les situations de changements organisationnels.

Ce sera l’ occasion d’exprimer fortement nos revendications pour améliorer nos conditions de travail et des mesures pour prévenir les risques psycho-sociaux : une amélioration des conditions d’exercice, une organisation du travail et un accompagnement qui rompe l’isolement, une amélioration salariale, une reconnaissance de la réalité du temps de travail, des moyens pour la direction d’école notamment des aides au fonctionnement de l’école, une meilleure reconnaissance de notre professionnalité et la suppression de pilotages qui font perdre du sens, une véritable médecine de prévention, le respect des droits des personnels et le fait que les représentants élus puissent continuer à assurer notre défense donc le maintien des CAP etc…

Communiqué commun des organisations FSU, UNSA-Education, SGEN-CFDT, FERC-CGT, SUD-Education

Nos organisations syndicales, FSU, UNSA-Education, SGEN-CFDT, FERC-CGT et SUD-Education ont adressé, le 8 octobre dernier, un courrier au Ministre de l’Education nationale à ce jour sans réponse. Elles lui demandaient des actes suite au malaise, à l’émotion et à la colère exprimées par les personnels après l’acte dramatique de Christine Renon. C’est pour exprimer fortement nombre de revendications que ces organisations syndicales appellent à faire du 6 novembre prochain une journée de mobilisation (rassemblements, conférences de presse, demandes d’audience...).

Elles demandent :

  • une réelle amélioration des conditions de travail des directeurs et directrices d’école, des enseignant-es et de tous les personnels qui font vivre les écoles, les établissements et les services,
  • une meilleure reconnaissance de leurs professionnalités,
  • des mesures pour garantir la santé, la sécurité et le bien-être au travail et le développement des services de médecine de prévention,
  • une organisation moins verticale et moins injonctive des écoles, établissements et services. L’organisation d’un travail plus collectif et à des rythmes plus respectueux de la qualité de vie au travail,
  • les moyens utiles indispensables au bon fonctionnement des écoles, des établissements et des services ainsi que les créations d’emplois nécessaires pour l’ensemble des personnels.

Enfin, ces organisations syndicales dénoncent, une nouvelle fois, la suppression programmée des CHSCT qui aggravera la prise en charge de celles et ceux qui sont en souffrance.

Les Lilas, 17 octobre 2019

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX