Retour accueil

Vous êtes actuellement : PES, début de carrière, Néo, INSPE 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Réforme de la formation initiale : des pistes inquiétantes

dimanche 10 février 2019

La formation initiale actuelle ne répond pas aux exigences d’une formation de qualité : c’est le constat que partagent les syndicats de la FSU avec le ministère.

Mais les convergences s’arrêtent là, tant les pistes proposées par le ministre sont éloignées du projet ambitieux que défendent le SNUipp et la FSU.

L’une des « fausses bonnes idées » de notre ministre ?

Mettre en responsabilité des étudiant.es dès la licence.

Le gouvernement parle de pré-professionnalisation. Derrière ce concept, c’est en fait un vivier de remplaçant.es à bas coût et non formé.es que cache le ministre.

Dès la deuxième année de licence, les étudiant.es pourront encadrer des activités ponctuelles, jusqu’à devenir remplaçant.es en Master 1. Sans accompagnement et sans retour réflexif sur leur pratique, comment imaginer élaborer des gestes professionnels ? C’est encore une fois considérer les enseignant.es comme des exécutant.es, et non comme des concepteurs.trices !

Tout faux Monsieur le Ministre !

Et quid de l’accompagnement sur le terrain ? Aujourd’hui déjà, les équipes voient arriver des contractuel.les non formé.es dans les écoles. Bien souvent, ce sont donc les collègues qui, sur leur temps et de manière bénévole, aident et accompagnent ces personnels au quotidien.

Va-t-on également demander aux équipes d’assurer le suivi de ces étudiant.es ?

De plus, c’est à une entrée dans le métier encore plus précaire que vont être livré.es ces-dernier.es : en effet, les recherches démontrent que le salariat diminue la réussite aux études. Les pré-recruté.es auront donc moins de chance de réussir leurs études ainsi que le concours. Vous avez dit « démocratisation » ?

Le SNUipp-FSU s’oppose à cette réforme et propose :

- un pré-recrutement dès la L1, rémunéré et sans contrepartie de travail
- un concours en fin de L3, suivi de deux années de stage
- une formation continuée après la titularisation
- un cadrage national et des moyens suffisants pour les ESPE

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX