Retour accueil

Vous êtes actuellement : AVS / EVS / Non-titulaires 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

AESH : précisions sur les salaires

jeudi 7 février 2019

Le SNUipp-FSU et la CGTéduc ont organisé un rassemblement hier, mercredi 6 février, devant la DSDEN dans le cadre de la journée nationale de mobilisation pour une reconnaissance et une revalorisation du métier d’AESH (accompagnant.es des élèves en situation de handicap). Le SNUipp-FSU fait le point sur les salaires.

Revalorisation du SMIC Le SMIC a été revalorisé de 1,5% au 1er janvier 2019. Le montant brut horaire est porté à 10,03€ (contre 9,88€ depuis le 1er janvier 2018), soit 1 521,22€ bruts mensuels.

Pour les contractuels en CUI-PEC, le salaire sera remis à jour sur cette base.

Une note de la DAF du 14 janvier 2019 précise la mise en œuvre de cette revalorisation pour les AESH et distingue deux situations :

• agents rémunérés par l’Éducation nationale : il n’est pas prévu d’augmentation du traitement minimum dans la Fonction publique. Une indemnité différentielle sera mise en œuvre dès la paye de janvier 2019 et visera à rattraper le niveau du SMIC. C’est ce qui existe déjà pour les AED.

• agents rémunérés par les EPLE : l’indice majoré (IM) plancher de l’espace indiciaire est porté à 325 (au lieu de 320) à compter du 1er janvier 2019. Tous les contrats signés avant le 1er janvier 2019 sur la base d’un indice de rémunération inférieur à 325 devront faire l’objet d’un avenant.

Pour le SNUipp-FSU, cette revalorisation pose problème. Même s’il n’y a pas d’écart de rémunération entre agents en CDD, cela va entraîner une injustice avec les agents en CDI actuellement rémunérés à l’indice de niveau 2 (325). Le passage en CDI doit se traduire par le classement à l’indice supérieur à celui qui était détenu au titre du CDD précédent. Le SNUipp-FSU s’adressera au ministère pour faire lever ce dysfonctionnement.

Indemnité compensatrice de la CSG Cette indemnité instaurée en décembre 2017 vise à compenser la réduction de la rémunération des agents publics résultant de la hausse de la CSG à compter du 1er janvier 2018. Il n’est pas prévu de verser cette indemnité aux agent.es recruté.es ou réintégré.es à partir de janvier 2018. Le versement s’est arrêté en septembre-octobre pour des AESH (ou AED) sous contrat en 2017/2018 et dont le contrat est renouvelé à la rentrée 2018, au motif qu’il s’agit d’un nouveau contrat signé après le 1er janvier 2018.

Pour le SNUipp-FSU, il s’agit d’une lecture restrictive qui ne prend pas en compte la continuité des contrats et la perte de salaire effective résultant de la hausse de la CSG. La FSU a adressé un courrier d’alerte au ministère pour que la situation des AESH soit prise en compte.

Lors du CTMEN du 30 janvier, reconsidérant sa position, le ministère a répondu que les AESH (ou AED) qui n’auront pas de rupture entre deux contrats auprès d’un même employeur bénéficieront de l’indemnité compensatrice.

Prime d’activité Parmi les mesures d’urgence économiques et sociales annoncées en décembre, figure la revalorisation de la prime d’activité, versée mensuellement sous conditions de ressources du foyer.

Contactez-nous (snu33@snuipp.fr) pour obtenir des informations sur les conditions d’obtention.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX