Retour accueil

Vous êtes actuellement : École - Métier 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Communiqué de presse de rentrée du SNUipp-FSU 33

dimanche 2 septembre 2018

Nouveaux programmes, classes chargées, recrutement de contractuels... des motifs de mécontentement chez les enseignants à cette rentrée.

Le ministre J.M Blanquer aime les annonces et les coups de communication mais les enseignant.es de Gironde sont pessimistes quand à sa capacité à répondre à leurs attentes et aux besoins des élèves du département.

Ajustements des programmes : le 12 juillet, une large majorité du CSE a décidé de quitter la salle dénonçant la méthode qui consiste à modifier des programmes pendant les vacances scolaires, et dénonçant les contenus qui sonnent le retour des programmes de 2008, programmes rejetés pas la communauté éducative et sanctionnés par les dernières évaluations internationales. Retour aux fondamentaux « lire, écrire, compter », enseignement magistral et directif de l ’EMC plutôt que de partir de situations vécues par les élèves, repères annuels qui remettent en cause la progressivité des apprentissages au sein des cycles... Une autre logique s’impose avec une démarche pédagogique cohérente et porteuse de sens pour les élèves. Une formation continue de qualité, qui est pour le moment inexistante, est également indispensable pour permettre aux enseignant.es de faire progresser leurs élèves.

Carte scolaire : la quasi-totalité des postes pour la rentrée a été absorbée pour mettre en œuvre la mesure phare du ministre : le dédoublement des classes de CP en éducation prioritaire. Si la baisse des effectifs est saluée par les enseignant.es concerné.es, elle peine à se généraliser dans notre département qui compte encore des classes à plus de 25 élèves en éducation prioritaire et à près de 30 élèves en maternelle notamment sur la métropole bordelaise. Les postes de « Plus de Maîtres que de classes » (enseignant.essurnuméraires) ont quasiment disparu. Les enseignant.es spécialisé.es du RASED pour les élèves en difficulté restent en nombre insuffisant. Tous ces leviers (taille des classes, enseignant.es surnuméraires et spécialisé.es) sont pourtant indispensables pour faire réussir et progresser les élèves, notamment les plus fragiles.

Evaluations CP et CE1 : Trois évaluations standardisées sont prévues : à l’entrée du CP et du CE1 (fin septembre et début octobre) et mi CP (février/mars 2019). Les réponses de chaque élève seront saisies en ligne. Leur interprétation se fera de manière automatisée par un logiciel dédié dépossédant les enseignant.es du travail d’analyse. Ce dispositif entretient la confusion sur les objectifs des évaluations (pilotage du système ou aide aux apprentissages ?) et comporte le risque d’une mise en concurrence des écoles. Cela peut engendrer un bachotage préjudiciable aux élèves, comme cela a pu être observé dans les pays anglosaxons.

Recrutement de contractuel.les : en Gironde, ce sont une 40aine d’enseignants contractuels qui seront dans les écoles dès la rentrée. En effet, l’administration refuse de recruter les enseignant.es sur la liste complémentaire du CRPE (liste d’attente) par souci d’économie. Ces enseignant.es contractuel.les ne bénéficieront d’aucune formation et retourneront à ôle emploi à la fin de leur contrat. Pour le SNUipp-FSU 33, cette situation est inadmissible, il dénonce ces logiques dictées par des choix budgétaires dans un contexte de recherche de baisse du nombre de fonctionnaires poursuivi par le gouvernement.

L’équipe départementale du SNUipp-FSU 33

Lire ici l’article de France 3

https://france3-regions.francetvinf...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX