Retour accueil

Vous êtes actuellement : phychologue de l’éducation nationale 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Compte-rendu de la CAPD « classe exceptionnelle » du 14 juin 2018

dimanche 10 juin 2018

Le SNUipp-FSU a lu une déclaration préalable (en PJ) rappelant son opposition à l’existence de cette classe inaccessible à la grande majorité des professeurs des écoles, génératrice d’iniquité et de mise en concurrence. Pour le SNUipp-FSU, les fonctionnaires ne doivent pas avoir de rémunération au mérite. Tous les enseignants doivent avoir un avancement dans les échelons à un cadencement unique et au rythme le plus rapide.

Le SNUipp-FSU a ensuite posé de nombreuses questions :

  • Concernant la méthode travail et les modalités d’accès, le DASEN concède qu’il y a des ajustements à apporter, qu’il est nécessaire, par exemple, d’améliorer les critères discriminants pour départager les collègues promouvables à égalité de barème. Le DASEN propose la mise en place d’un groupe de travail fin septembre.
  • Concernant la subjectivité des avis, le DASEN reconnaît sa difficulté à trancher un avis s’appuyant sur l’appréciation littérale des IEN. Il leur a d’ailleurs demandé, dans le cadre des quotas de promus déclinés par circonscription, de revoir certains avis, en listant notamment les collègues susceptibles d’obtenir l’avis excellent. Pour l’an prochain, il annonce l’écriture d’une « feuille de route » à partager en conseil d’IEN, afin de garantir un meilleur équilibre entre circonscription.
  • Concernant les critères de classement des collègues à barème égal, l’administration s’appuie sur une note de service interne, privilégiant d’abord l’ancienneté dans le grade, puis l’échelon, puis l’ancienneté dans l’échelon.
  • Concernant l’état des lieux de la répartition des promouvables du vivier 1 entre les différentes fonctions (directions, Rep, Pemf...etc), le DASEN répond qu’un bilan sera fait, mais que, pour lui, c’est le « professionnel » qui est valorisé et non la fonction.
  • Concernant les collègues retraitables promouvables mais non promus, le DASEN n’en fait pas une priorité, malgré notre rappel que la circulaire ministérielle y invite. Un collègue est concerné ce jour.
  • Concernant la mise en concurrence des CV, le DASEN n’apporte pas de réponse quant au poids que celui-ci a pu représenter dans l’émission de l’avis hiérarchique, mais reconnaît la nécessité de définir un cadre plus précis, par un CV type. Pour le SNUipp-FSU, ce CV ne doit avoir aucune valeur, les enseignants ne sont pas des salariés du privé.
  • Concernant la pérennisation de l’avis d’une année sur l’autre, l’administration indique que, contrairement aux opérations de Hors-classe, l’avis sera modifiable. Le DASEN indique d’ailleurs que ce fut le cas cette année, dans une logique bienveillante au plus grand nombre, à travers quelques situations.
  • Concernant l’équilibre des promotions afin de respecter les équilibres hommes/femmes. En effet, le SNUipp-FSU avait dénoncé une sur-représentation des hommes dans les promouvables pour la campagne 2017. Le DASEN indique qu’il a essayé de corriger et rattraper ce déséquilibre pour cette campagne.

– Passage à l’échelon spécial de la classe exceptionnelle :

Rappel : il faut 3 ans d’ancienneté dans l’échelon 4 de la classe exceptionnelle au 31 août 2018. Sous réserve d’un arbitrage national, non stabilisé à ce jour, du contingent mis à disposition du département, quinze collègues seront promus (sur 30 promouvables) à l’échelon spécial. L’administration indique que deux collègues à égalité de barème et de profil identique, sont départagés par le nombre d’années d’exercice en direction d’école.

Pour les résultats de cette CAPD, contactez-nous par mail à snu33@snuipp.fr

Word - 15.5 ko
Déclaration du SNUipp-FSU- CAPD Classe exceptionnelle
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX