Retour accueil

Vous êtes actuellement : Action - revendicatif 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Profilage des postes : pour le SNUipp-FSU c’est toujours NON !

vendredi 22 décembre 2017

Le profilage s’accélère en Gironde avec toujours plus de postes concernés et une pression accrue sur les collègues ou comment les droits des personnels sont entravés et le pouvoir de la hiérarchie se renforce.

Le DASEN s’est adressé à toute la profession à travers un courrier sur le profilage. Après des années de montée en puissance, le profilage des postes est cette année étendu à des postes d’adjoints (en classe dédoublée) et à tous les directeurs de REP. Ainsi se poursuit la longue litanie/liste des postes qui ne sont plus accessibles par le mouvement ordinaire : tous les postes de REP+, directions à 1/2 décharge et plus, conseillers pédagogiques, TPS, EREA...

Hier le DASEN justifiait ces profilages par la spécificité des postes, aujourd’hui ce sont des postes d’adjoint-es en CP et CE1 qui sont profilés, des directions de petites écoles rurales. Petit à petit le profilage gagne du terrain.

Ne nous y trompons pas : le réel but de ce profilage n’est pas de mieux pourvoir les postes ou de choisir des enseignant-es qui auraient plus de compétences pour mieux faire réussir les élèves. Le profilage introduit l’idée que tous les enseignant-es ne se valent pas. Il s’inscrit dans une politique de contractualisation, d’individualisation et de mise en concurrence des personnels. Il remet en cause les droits collectifs des agents et ne garantit plus le traitement équitable de tous les enseignant-es. Il permet aussi à l’administration de se dédouaner de ses responsabilités vis-à-vis de la formation des enseignant-es, du taux d’encadrement dans les classes et de la réussite des élèves. Plus besoin de former les enseignant-es, il suffit juste de choisir ceux/celles qui auraient déjà les compétences. Plus besoin de donner les moyens à l’école, il suffit de choisir des enseignant-es “labélisé-es « profilé-es par la DSDEN ».

Le profilage est une brèche dans le fonctionnement démocratique du système éducatif, dans l’égalité des enseignant-es en termes de statut, de droits et de formation. Avec lui les règles du mouvement deviennent opaques, les passe-droits redeviennent possibles, les enseignant-es qui contestent peuvent être écarté-es.

Le profilage, des effets néfastes pour tous

Avec le profilage, toute une partie des postes devient inaccessible par le mouvement ordinaire. Les postes sont fermés, les enseignant-es perdent les bénéfices de leur ancienneté. Comment accepter qu’un-e collègue en CP depuis plusieurs années perde son poste parce qu’il-elle n’a pas été “adoubé-e” par son IEN ? Comment accepter qu’un-e collègue de REP+ doive subir une commission d’entretien pour obtenir le droit d’enseigner dans l’école voisine ? Comment accepter qu’un-e collègue soit privé-e de son droit à changer de poste pendant plusieurs années quand il-elle est titulaire d’un poste profilé ?

Avec le profilage nous sommes tou-tes perdant-es. Nous disons encore et toujours non. Pour une école de qualité, pour des enseignant-es de haut niveau, c’est de formation dont nous avons besoin, pas de sélection.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX