Retour accueil

Vous êtes actuellement : SNUipp-FSU - Vie de la section 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Suppression du dispositif PDMQDC, réforme des rythmes : communiqué de presse et pétition

mercredi 17 mai 2017

courrier au nouveau Ministre de l’Éducation Nationale du Président MACRON

Le SNUipp-FSU invite les enseignants des écoles à signer la pétition pour la pérennisation du « Plus de maîtres que de classes. »

« Nous sommes favorables à une réduction générale des effectifs, mais nous ne souhaitons pas que le dispositif “Plus de maîtres que de classes” serve de réservoir de postes et préférerions la pérennisation de celui-ci. »

C’est, en résumé, le sens de la pétition en ligne lancée par un groupe d’enseignants plus de maîtres que de classes, soutenus par plusieurs chercheurs et organisations syndicales, dont le SNUipp-FSU. Pour les signataires, « détricoter un dispositif dans lequel les enseignants se sont fortement engagés et qui montre ses premiers effets sur la réussite des élèves nous semble précipité. Le temps de l’école n’est pas celui du politique et les enseignants ont besoin de sérénité pour accomplir leur mission. »

Le SNUipp-FSU invite les enseignantes et les enseignants des écoles à signer massivement cette adresse au nouveau Président de la République : Pour la pérennisation du dispositif PDMQDC


Le nouveau Ministre de l’Éducation National vient d’ête nommé, il s’agit de Jean-Philippe BLANQUER(*).

Le SNUipp-FSU vient de s’adresser à lui pour lui demander de renoncer aux deux mesures annoncées par Emmaneul Macron lors de sa campagne et qui doivent être mise en œuvre dès la rentrée 2017 : le redéploiement du PDMQDC pour dédoubler les CP en REP+ et la carte blanche donnée aux maires sur la réforme des rythmes (Voir le courrier en pièce jointe). Ce courrier a été adressé aux médias par communiqué de presse.

Parallèlement le SNUipp-FSU s’est adressé aux chercheurs et à nos partenaires pour relancer et élargir l’appel pour l’Éducation prioritaire lancé suite à notre colloque national en le recontextualisant ainsi : « Au vu de l’actualité et des mesures proposées par le président Macron, le SNUipp-FSU relance son appel pour l’Éducation prioritaire avec l’ambition de l’élargir pour alerter sur la remise en cause des « plus de maîtres que de classes ». Travail collectif pour développer de nouvelles formes de travail, regards croisés sur les élèves, meilleure explicitation des apprentissages, multiplication des interactions au sein de la classe, accent porté sur la prévention, le dispositif "plus de maîtres » est un levier prometteur pour améliorer la réussite des élèves. Plébiscité par les enseignants, il est absolument nécessaire de le renforcer. Alors que les premiers effets bénéfiques commencent tout juste à être évalués, le ministère doit entendre les enseignants et les chercheurs et renoncer à la suppression de ce dispositif ».

P.-S.

(*)

Suppressions de 80 000 postes dont les Rased, fin de la formation initiale, évaluations nationales CE1 et CM2, programme de 2008… De bien mauvais souvenirs sont remontés chez les enseignant-es à l’écoute de la nomination du nouveau Ministre. Si sa feuille de route n’est pas encore connue, il n’est pas question pour notre syndicat de permettre le retour de l’idéologie qu’il a porté par le passé et que les enseignant-es ont tant combattue.

Il est possible de consulter un certain nombre de portraits en ligne :

- Le Monde : http://www.lemonde.fr/politique/art...

- Le café pédagogique : http://www.cafepedagogique.net/LEXP...

et [|>http://www.cafepedagogique.net/LEXP...]

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX