Retour accueil

Vous êtes actuellement : École - Métier  / Education Prioritaire 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Éducation Prioritaire et dotation académique
INSUFFISANT !

mercredi 17 décembre 2014

Rassemblement, « nouvelle » carte, dotation académique, communiqué de presse FSU

Après 6 semaines de mobilisations en Gironde et 4 rassemblements et manifestations départementales, 150 parents, enseignant-es et élu-es étaient présent-es aujourd’hui à Bordeaux pour la défense de l’Éducation Prioritaire. Lire le tract Accompagnée de la fanfare de Bazas, l’ambiance était festive malgré les déclarations de la Ministre.

JPEG - 35 ko
17-12-2014

voir les articles dans Sud-Ouest ici et ici

En effet, ce 17 décembre 2014, jour du Comité Technique Ministériel spécial, la Ministre Najat Vallaud Belkacem est passée en force... Elle a affirmé qu’ « Au lieu de distribuer aveuglément les moyens (...) on va prendre en compte les difficultés sociales » et qu’elle n’allait « pas laisser tomber ceux qui sortent de ZEP » grâce à sa « réforme de l’allocation des moyens ». En Aquitaine, cela se traduit par la création de 30 postes (voir plus loin)

La Ministre a donc « dévoilé » sa « nouvelle » carte de l’Éducation Prioritaire (1 089 réseaux au lieu de 1 082), lors d’une conférence de presse et AUCUN changement en Gironde, conforme aux souhaits du Recteur.

(les réseaux de l’académie de Bordeaux)

Pour la Gironde, seuls les réseaux de collège suivants devraient poursuivre en Éducation Prioritaire à la rentrée 2015 :

Collège Pablo-Neruda à Bègles
Collège Blanqui à Bordeaux (REP+)
Collège Édouard-Vaillant à Bordeaux
Collège Francisco-Goya à Bordeaux
Collège Grand Parc à Bordeaux
Collège Jacques-Ellul à Bordeaux
Collège Léonard-Lenoir à Bordeaux
Collège Aliénor-d’Aquitaine à Castillon-la-Bataille
Collège Jean-Jaurès à Cenon
Collège Jean-Zay à Cenon
Collège Henri-de-Navarre à Coutras
Collège Nelson-Mandela à Floirac
Collège Les-Lesques à Lesparre-Médoc
Collège Georges-Lapierre à Lormont (REP+)
Collège Montaigne à Lormont (REP+)
Collège Pierre-de-Belleyme à Pauillac
Collège Élie-Faure à Sainte-Foy-la-Grande
Collège du Val de Saye à Saint-Yzan-de-Soudiac
JPEG - 46.7 ko
17-12-2014

Les écoles qui en sont pas rattachées à ces collèges sont donc oubliées. Les réseaux de Bègles (Berthelot), Cadillac, Guîtres, Lussac, Saint-Symphorien et Salles exclus.

Nous nous sommes donnés rendez-vous en janvier pour poursuivre la lutte.

Dans le même temps, les dotations académiques (c’est-à-dire le nombre de postes créés) est tombée. L’Académie de Bordeaux obtient 113 postes dont 83 pour la hausse démographique et 30 au titre du critère social (allocation progressive des moyens)

PNG - 81.6 ko

Ces moyens ne seront pas à la hauteur ! Nous exigeons une augmentation des moyens attribués à l’Éducation : éducation prioritaire, plan de rattrapage... pour que les nécessaires ouvertures ne se fassent pas au détriment des autres !

Nous demandons un budget qui permettent :
- une baisse des effectifs par classe : 25 (et 20 en REP)
- des équipes pluri-professionnelles complètes (RASED, ...)
- une éducation prioritaire mise en place pour toutes les écoles qui en ont besoin !

P.-S.

Communiqué FSU Les Lilas le 18 décembre 2014

Éducation prioritaire : dessiner la bonne carte !

Dans un contexte de crise sociale tant en zones urbaines qu’en zones rurales, la réussite scolaire de tous les jeunes est décisive pour construire l’avenir de notre pays et de sa jeunesse. La réforme de l’Éducation prioritaire est en cela un enjeu primordial.

La carte de l’Éducation prioritaire suscite inquiétude et mécontentement. Les mobilisations des personnels, et des parents, sont importantes dans nombre d’académies. La FSU et ses syndicats appelaient ce mercredi 17 décembre à un rassemblement devant le ministère de l’Éducation nationale, jour de la tenue d’un Comité technique ministériel consacré notamment à l’Éducation prioritaire.

Une audience au ministère a permis de faire état de ces situations difficiles (sorties injustifiées, absence de transparence des critères, injustice dans leur application, demandes d’entrées refusées, écoles primaires non prises en compte, situation des lycées dont le rôle dans la lutte contre le décrochage et pour la re-mobilisation des élèves à poursuivre leurs études est primordial ...). La FSU y a rappelé son exigence que toutes ces écoles et établissements, dont la situation scolaire et sociale relève clairement de l’Éducation prioritaire, puissent obtenir le label REP ou REP + afin de bénéficier des conditions de travail et d’études permettant de faire reculer l’échec scolaire. La priorité donnée à la jeunesse doit se concrétiser sur tout le territoire. « Donner plus à tous ceux qui ont moins » est un objectif plus que jamais d’actualité.

Le CTM d’hier n’a pas apporté toutes les réponses attendues. Au 1082 réseaux prévus, le ministère en a ajouté seulement 7. Il n’a pas donné d’informations précises sur les lycées ni sur les écoles « isolées » renvoyant ce dernier sujet aux décisions des recteurs en janvier.

La FSU continue de demander que la situation de toutes les écoles ou collèges qui répondent aux critères de l’Éducation prioritaire soient intégrés. Elle considère que le dossier n’est pas clos et poursuivra à la rentrée des congés de Noël ses actions et interventions pour étendre le périmètre de la carte afin de prendre en compte toutes les situations en relevant. Faire réussir tous les jeunes, réduire les inégalités scolaires, élever le niveau de qualification restent les défis majeurs que doit surmonter notre système éducatif. Mais alors que nous sommes toujours confrontés à une réelle crise sociale et que l’École doit faire face à une évolution démographique importante tant dans le 1er que dans le 2d degré, la Refondation de l’École semble au milieu du gué : Éducation prioritaire, concrétisation de la priorité au primaire, réforme du collège et des lycées avec notamment une attente forte pour la voie professionnelle.

C’est pour faire entendre ses exigences, pour peser sur les décisions du gouvernement et en obtenir un engagement ferme et sans faille que la FSU décide dès à présent d’une mobilisation des personnels avant les vacances d’hiver.

Il s’agira notamment de porter l’exigence d’une véritable amélioration des conditions de travail et d’études, notamment d’un abaissement des effectifs par classe, de l’amélioration de la formation initiale et continue mais aussi de la revalorisation des métiers de l’Éducation par une amélioration de tous les salaires.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX