Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Temps partiel, les enseignant-es des écoles y ont droit !
adresser un courrier au Ministre

lundi 30 juin 2014

envoyer un courrier au Ministère pour dénoncer les refus de temps partiels, partout en France

Dans de nombreux départements le droit au temps partiel est remis en cause pour la rentrée prochaine.

Pour pallier au manque prévisible d’enseignant-es par rapport au nombre de postes, les inspections académiques refusent tout ou partie des temps partiels sur autorisation. Des enseignant-es se trouvent ainsi en difficulté pour concilier leur vie familiale et leur vie professionnelle.

Plus globalement, suite à de soi-disant problèmes d’organisations, de nombreuses fonctions, dont la liste s’accroît d’année en année, sont déclarées de façon arbitraire « incompatibles avec l’exercice à temps partiel » comme la direction d’école, les remplaçant-es, les formateur-trices, les enseignant-es en ASH... Pour exercer à temps partiel, il faut alors quitter son poste pour prendre un poste « ordinaire ».

Enfin, avec la réforme des rythmes et la semaine éclatée à laquelle elle peut conduire, les quotités de travail imposées aux enseignant-es peuvent s’écarter de leurs choix initiaux.

Cette gestion des ressources « humaines » par les Directeurs académiques n’est pas acceptable !

Ces refus et restrictions visent plus particulièrement les femmes enseignantes qui sont plus de 14% à exercer à temps partiel (3% pour les hommes) et subissent ainsi une double discrimination, par rapport au reste de la fonction publique d’abord puis par rapport aux hommes ensuite.

D’autres solutions existent pour s’assurer que les postes seront pourvus par des enseignants à la rentrée comme le recours aux listes complémentaires ou la hausse du recrutement.

Face à cette gestion déplorable des personnels, le SNUipp-FSU poursuit ses interventions auprès du ministre. Il invite les enseignants et les enseignantes des écoles à interpeller le ministère afin qu’il respecte leurs droits et permette l’exercice à temps partiel sur le poste de leur choix et selon la quotité choisie dans l’ensemble des départements.

Pour ce faire, renseignez et renvoyez massivement par voie électronique la lettre ci-dessous au Ministre de l’Éducation Nationale avec copie au SNUipp-FSU et au SNUipp-FSU de la Gironde :

Adresse mail Ministre de l’Education : sp.ministre@education.gouv.fr

Adresse mail SNUipp FSU : recours.tp@snuipp.fr

Adresse mail SNUipp-FSU 33 : snu33@snuipp.fr

Temps partiel, les enseignant-es des écoles y ont droit !

Monsieur le Ministre,

Les autorisations de temps partiel pour les enseignant-es des écoles subissent un véritable coup d’arrêt dans nombre de départements. Une fois de plus, nous, enseignant-es du primaire, ne disposons pas des mêmes droits que l’ensemble des fonctionnaires.

- On nous refuse de concilier notre vie professionnelle et familiale.
- On nous refuse l’accès à certains postes (direction, remplacement, formation, ASH...) sous prétexte qu’ils sont incompatibles avec l’exercice à temps partiel.
- On nous impose des quotités non choisies à cause de la réforme des rythmes et de ses journées à durée inégale ce qui n’est pas sans conséquence sur notre salaire.

Cette gestion des ressources « humaines » par les inspections académiques qui de surcroît pénalise en grande majorité des femmes n’est pas acceptable ! Nous n’avons pas à faire les frais d’une réforme des rythmes scolaires inadaptée ou de recherche d’économie budgétaire inappropriée.

Votre ministère doit s’engager à respecter les droits des enseignantes et des enseignants des écoles et leur permettre d’exercer à temps partiel sur le poste de leur choix et selon la quotité qu’ils et elles auront choisi.

NOM, Prénom, département d’exercice

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX