Retour accueil

Vous êtes actuellement : École - Métier  / Education Prioritaire 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Éducation prioritaire : redéfinition

vendredi 17 janvier 2014

Le détail des mesures

La définition de 1 000 réseaux (collège et écoles d’un même territoire) vient se substituer à l’architecture actuelle de l’éducation prioritaire. Un premier cercle dit « REP+ » de 350 réseaux qui concentrent les plus grandes difficultés et 650 « REP » où les difficultés sont moins marquées.

Devant l’importance des enjeux, le SNUipp-FSU demande que l’ensemble des enseignants de l’éducation prioritaire bénéficient de temps libéré d’enseignement pour travailler autrement et plus efficacement à la réussite des élèves. Pour cette année, il rappelle sa demande d’intégrer la part modulable de l’indemnité ECLAIR à sa part fixe pour qu’elle soit répartie de manière égale entre l’ensemble des enseignants. Enfin, il demande qu’un débat transparent s’engage dès à présent sur la définition des critères déterminant la labellisation des écoles.

Mesures d’accompagnement des apprentissages

- Une montée en puissance de la scolarisation des enfants de moins de trois ans qui devrait en 2017 concerner 30% d’une classe d’âge ;
- Poursuite de l’implantation du « plus de maîtres que de classes » qui devrait concerner les 7 000 écoles à la fin du quinquennat.

Mesures pour les personnels

 

Du temps libéré

- Un allégement du temps de service en classe de neuf journées par an pour les enseignants des écoles des « 350 REP+ » à la rentrée 2015 avec une première mise en œuvre dans 100 réseaux restant à identifier dès la rentrée 2014.

De la formation continue

- Lancement d’un grand plan national de formation accompagné d’un renforcement des moyens de remplacement et d’un développement de la formation sur site ;

- Développement d’une ligne académique « éducation prioritaire » notamment pour garantir les frais de remplacement.

Revalorisation indemnitaire

- Doublement de l’indemnité ZEP pour les enseignants exerçant dans les futurs 350 « REP+ » qui passe donc de 1 156 à 2 300 euros ;

- Augmentation de 50% de cette même indemnité pour ceux qui exerçant dans les 650 futurs « REP » qui passe de 1156 à 1 700.

En 2014, dernière année avant la mise en œuvre de ce nouveau régime indemnitaire, la part modulable ECLAIR sera répartie de manière égale entre les enseignants. Le SNUipp-FSU a demandé que des instructions soient données aux recteurs dès cette année.

Mesure « climat scolaire » :

- Recrutement de 500 assistants de prévention et sécurité ;

- Elaboration d’un référentiel pédagogique de « bonnes pratiques » intégrant les résultats de la recherche ;

- Mise en place de fonds académique pour financer actions et projets liés à la vie des réseaux ;

- Actions d’éducation à la santé et affectation dans les réseaux d’une infirmière avec un temps spécifique dédié au primaire ;

- Dispositif d’accueil des parents. 

Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse du SNUipp-FSU au Ministère

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Tél : 05.56.31.26.63 | E-mail : snu33@snuipp.fr | Adresse : 44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX